journal

Journal intime d’un référenceur (vol. 5)


Au menu ce mois-ci : une bonne résolution, des gazouillis et la galerie des horreurs SEO...
Si vous avez raté le début : c'est par ici
Voici le vol. 5 !

les Métamorphoses de Narcisse de Salvador Dali


Lundi 4 mars : My SEO is rich

C’est décidé, je me (re)mets à l’anglais…

Maîtriser l’anglais, c’est avoir accès à un marché d’un milliard de personnes supplémentaires…


Si je parviens à créer des sites en anglais, et à les référencer dans cette langue, les conséquences seraient énormes !

Positionner un site sur un mot-clé anglais, c’est avoir un trafic dix fois supérieur à ce qu’on pourrait estimer de la part du mot-clé analogue en français.

Faites l’expérience : dans le générateur de mot-clé adwords, tapez « acheter une voiture » : 368 000 recherches par mois dans le monde en français. Puis tapez « buy a car », en prenant soin de configurer la langue sur « anglais » : 2 240 000 recherches. Soit six fois plus.

Je suspecte que certains référenceurs ont abandonné le marché français, et ne travaillent plus qu’en anglais. Ils doivent nous regarder en rigolant nous battre entre nous dans notre petite mare, pour nous positionner sur nos mots-clés à faible trafic, tandis qu’eux nagent en eaux profondes, dans la vaste mer… ;)

Passer du français à l’anglais, est-ce d’un point de vue marketing sortir de son village pour entrer dans le « real world » ? Voici en tout cas un défi qui me séduit !


Mercredi 6 mars : Gazouillis

Je me suis converti tardivement à Twitter. Je ne comprenais pas comment un site qui fonctionne sur le principe de la limitation (pas plus de 140 caractères !) pouvait avoir du succès. Cela s’opposait aussi à mon côté littéraire, donc toujours un peu aristocratique, du point de vue de l’écriture. Le type de « gazouillis » qu’on trouve sur Twitter devait plutôt ressembler à d’affreux SMS qu’à de la grande littérature.

Un an après mon incursion sur Twitter, force est de constater le contraire. La limitation de caractère qu’impose Twitter a ressuscité le style lapidaire, celui des sentences antiques. C’est sous cette forme qu’a commencé la littérature.

Ainsi les célèbres « connais-toi toi-même » (sur le temple de Delphes), « Conflit est le père de toute chose », ou encore « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve », d’Héraclite.

J’ai pu voir de très beaux tweets. Beaucoup m’ont ému, ou même impressionné. Hélas, pris au milieu du flux de gazouillis, ils disparaissaient rapidement de mon mur. A la différence des sentences lapidaires, gravées sur le marbre pour l’éternité…

Un archéologue des tweets pourrait les retrouver et les regrouper dans un ouvrage, le « livre des plus beaux tweets », les arrachant ainsi à la dent du temps et à l’oubli, comme s’il exhumait un vestige historique ^^


Jeudi 7 mars : la 1ère fois que... j’ai entendu parler de référencement

Décembre 2008 : quatre mois déjà que je suis en formation au master GECI (Gestion Editoriale et Communication Internet), à Lyon… Super promo, beaucoup de gens en reconversion comme moi, alors on se comprend :)

C’est dur car il faut tout apprendre en même temps : le code html, Photoshop, le webmarketing, la rédaction web...

Cette semaine, une nouvelle discipline au programme : le référencement. Je m’y rends sans même savoir ce que c’est.

Le professeur, M. K. est le directeur d’une agence web de Lyon spécialisée dans le domaine. Au bout d’une heure d’explication, une petite étincelle germe en moi. J’entrevois tout à coup qu’il existe une partie du web où un littéraire comme moi peut être doué. A la différence de la programmation et du graphisme :)

Je lui demande : « vous ne cherchez pas des stagiaires ? » (nous devons tous trouver une entreprise pour notre stage de fin d’année). Il me répond « ça se pourrait », avec un petit sourire.

Je sors du cours avec un sourire aux lèvres, et la ferme intention de déposer mon CV ^^

Et vous, vous souvenez-vous du jour où vous avez entendu parler de SEO pour la toute première fois ?




On peut être consultant SEO

et connaître ses classiques


Vendredi 15 mars : Galerie des horreurs SEO

Bienvenue Mesdames et Messieurs !

Veuillez rentrer sans vous bousculer, s’il vous plaît… Il y en aura pour tout le monde, ne poussez pas ! Prenez place sur vos sièges et regardez nos plus beaux monstres SEO ^^

Voici aujourd’hui notre premier spécimen :

Pour trouver le site en question, nous allons procéder par devinette.

Tapez dans Google « libérez-vous de vos complexes ». Vous trouverez un site au graphisme assez dépouillé, annonciateur de réjouissances SEO. Allez voir dans son code source. Devant vos yeux éblouis, vous verrez apparaître dans sa nudité triomphante LE SITE AUX PLUS LONGUES BALISES META DE L’UNIVERS !

C’est particulièrement spectaculaire quand on utilise Chrome ;)

A la prochaine fois pour de nouvelles curiosités SEO !

> Si vous voulez lire la suite : par ici la visite !


séparateur

Partager

Croix multicolore

Un article rédigé avec application spécialement pour vous !

encerclez-moi

séparateur

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

  • Les SEO Cats
  • La page la plus polémique du SEO
  • Google a besoin d'un référenceur !




une fleche


encore plus d'articles


Commentaires   

 
#1 Blog SEO 26-06-2013 00:06
Travailler sur des sites anglais c'est plus d'audience... mais aussi plus de concurrence.

Acheter une voiture = 57% de difficulté Google FR d'après MOZ... et y'a moyen de prendre la 5ème place pour un bon référenceur.

Buy a car = 79% de difficulté d'après MOZ sur Google US... et aucune chance de rentrer dans le top 10.

Du coup, même si mon money site est anglophone (jeux flash), je préfère parfois la mare française :).

J'attends de voir le nouveau site cet été !
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir