analyse

Le scandale des places de marché & comparateurs de prix


Vous êtes désormais le propriétaire d’un beau site e-commerce, et vous contemplez fièrement votre œuvre…
C’est alors que vous entendez parler des places de marché, et des comparateurs de prix, et vous décidez d’y inscrire votre site. Bonne idée ? Voyons cela...

une bombe


Est-ce une bonne chose, du point de vue du référencement, de s'inscrire sur les places de marché et les comparateurs de prix ?

Tout dépend… Cela peut être un bon complément, comme cela peut s’avérer être une catastrophe. En fait, c’est souvent une catastrophe !

J’ai donc décidé de rédiger cet article, pour sensibiliser les propriétaires de sites e-commerces aux dangers de ce type de site.

 


On ne présente plus les places de marché et les comparateurs de prix. Des exemples de sites de ce type ? Il vous suffit de taper « liste comparateurs de prix » dans Google.

En général, ils ont des partenariats avec des agences web ou d’affiliation qui vendent à leurs clients des prestations de type « inscription dans 10 comparateurs de prix » en leur promettant monts et merveilles.

Bon en général, la plupart de ces sites ne leur procurera que quelques dizaines de ventes par an. Mais c’est toujours ça de pris. En fait, l’inscription sur ces sites peut être tout à fait intéressante, si le propriétaire d’une boutique web respecte les recommandations suivantes :

  • inscrire seulement certains produits du catalogue, sélectionnés avec soin.
  • écrire des textes de description originaux pour ces produits, différents du texte de description qui se trouve sur la boutique web elle-même.
  • n’inscrire ces produits que sur un nombre limité de ces comparateurs/places de marché, bien choisis (ne retenir que les plus fréquentés, donc les plus efficaces).

 

Pourquoi limiter le nombre de produits, et de sites ? Pourquoi, surtout, créer des textes de description originaux, pour chaque article mis en place, un travail long et difficile, donc coûteux ?

Cela vient d’une règle de référencement simple : il faut limiter, sur le web, la duplication de contenu. Il ne faut pas qu’on trouve sur une dizaine de sites différents, la même chose, à savoir le même texte, le même produit, la même image. Autrement dit : il ne faut pas qu’on trouve les mêmes produits avec le même texte de description, à la fois sur une boutique web et sur les places de marché & comparateurs.

Sinon que va faire Google ? Il va considérer que sur ces dix sites répétant la même information, un seul a un intérêt. Les autres peuvent être mis à la trappe, dans les oubliettes du web, relégués en 10ème page, puisqu'ils sont considérés comme de simples copieurs.

Mais lequel va-t-il choisir ? Le propriétaire du site e-commerce est confiant : « il est évident que l’auteur original du contenu, c’est moi », pense-t-il. Grossière erreur !

L’algorithme de Google ne peut se fier que sur certains facteurs pour déterminer quel est le site original. Or parmi ceux-ci, il y a la notion d’autorité, et d’ancienneté. La plupart de ces places de marché ou comparateurs de prix sont déjà en ligne depuis une dizaine d’années, et leur nombre élevé de liens et de pages leur donne une autorité supérieure aux petits sites e-commerce qui viennent d’ouvrir leur porte et de s’inscrire sur ces géants.

Il n’y a donc rien d’évident pour Google, et la plupart du temps, le site e-commerce original ne va plus apparaître à ses yeux que comme un simple copieur. Et comme tel, il va être sanctionné (en perdant des dizaines de positions sur des mots-clés essentiels à son activité).

 

Vous ne croyez pas à cela ? Si vous êtes dans ce cas, et que vous avez inscrit une partie de votre catalogue dans plusieurs de ces sites, sans modifier le texte de description, sélectionnez une partie du texte de description d’un de vos articles (par exemple un bout de phrase d’une dizaine de mots) et copiez-collez le dans Google…

A votre grande surprise, vous verrez probablement que le premier résultat n'est pas votre propre site, mais le site d’un comparateur dans lequel vous vous êtes inscrit. Et si ce n’est pas encore le cas, cela le sera dans quelques mois. C’est là la preuve que votre site n’est plus considéré comme le site original…

On peut appeler cela un phénomène de « cannibalisation » : le site partenaire sur lequel le propriétaire d’une boutique s’est inscrit passe devant lui et le fait reculer ; il lui nuit au lieu d’aider à améliorer ses ventes.

 

On peut penser que les places de marché & comparateurs préviennent leurs utilisateurs de ce phénomène, et leur donnent les trois conseils édictés plus hauts. Ou au moins, refusent les articles s’ils n’ont pas un texte de description original. 

D’après mon expérience, ce n’est pas le cas… Leur intérêt est d’avoir le maximum de contenu. Ils demandent donc pour la plupart à leurs clients, propriétaires de boutiques web, de leur envoyer le catalogue entier de leurs produits. Ils n’ont plus qu’à uploader ce fichier, sans même regarder si le texte de description est original. Et pour cause, s’ils devaient demander un texte original, peu de client arriveraient à fournir cet effort, et au mieux pour quelques articles seulement. Une perte de contenu considérable pour eux donc.

Pire : certains d’entre eux nient le problème. En effet, lorsque j’ai conseillé à un client de se désinscrire de certains de ces sites qui pillaient son contenu, il m’a rapporté que le responsable de ce système avait nié tout problème de cet ordre, et remettait en cause la légitimité de mes propos, ainsi que ma compétence. C’est en partie ce qui m’a convaincu d’écrire cet article ^^.   

Les autres points qui m’ont convaincu, ce sont des retours d’expériences et des discussions avec d’autres référenceurs.

Lorsqu’un client, malgré mes conseils, a placé l’ensemble de son catalogue sur une dizaine de ces sites, il a reculé sur plusieurs mots-clés essentiels, et perdu une part importante de son trafic. Deux autres référenceurs m’ont confirmé avoir vu la même chose avec un de leurs propres clients. A l’inverse, quand ils ont retiré leurs produits de ce type de sites, ils ont regagné une dizaine de positions sur l’ensemble de leurs mots-clés. Enfin, j’ai posé la question à plusieurs responsables d’agence lors de conférences web, tous m’ont confirmé le phénomène.

Combien de milliers de sites e-commerces se sont faits piéger par ces offres alléchantes ? Combien ont perdu une part importante de trafic, sans comprendre ce qui leur arrivait ? C’est cela que j’appelle un "scandale", et qui a motivé le titre de cet article.

 

La désinscription totale n’est pourtant pas ce que je conseille. Il y a une manière de travailler en bonne intelligence avec ce type de site, dans un partenariat gagnant-gagnant. Encore faut-il respecter les trois conditions proposées ci-dessus.

Vous vous intéressez au problème ? Vous cherchez à convaincre un client de ne pas tomber dans ce piège, mais il insiste pour confier l’intégralité de son catalogue à ce type de sites ? J’ai préparé un peu de documentation sur le sujet.

Après recherche sur le web, j'ai trouvé des articles de cinq ou six référenceurs, et deux places de marché qui reconnaissent le problème. Vous pouvez vous-mêmes les retrouver en tapant dans Google des mots-clés comme "sites e commerce paternité contenu comparateurs prix", "comparateurs de prix cannibalisent référencement", ou "envoi contenus aux comparateurs de prix duplication".

Je m'apprêtais à créer un lien vers leur site, mais je pense qu'il ne serait pas correct de ma part de les impliquer dans mon article "coup de poing". Si en revanche le sujet vous intéresse, contactez moi et je vous enverrai cette synthèse ! Ce document, fruit de quelques heures de recherche sur le sujet, vous donnera autant de biscuits qui vous permettront de convaincre votre client.

 

Résumons : ce qui fait la valeur ajoutée de votre site, ce qui fait que Google le considère avec bienveillance et le positionne bien, c’est qu’il est unique en son genre. C’est le fait qu’il propose des articles qui ne se trouvent nulle part ailleurs, ou alors que vous les vendez d’une manière originale. Si vous transférez votre contenu sur d’autres sites, vous lui faites vous-mêmes perdre sa valeur ajoutée, et son intérêt.

Cela me rappelle mes anciennes lectures, en philosophie ^^ Le structuralisme est le mouvement de pensée qui a montré qu’un élément X n’a pas de signification en lui-même. Il acquiert une signification en s’opposant à d’autres choses. C’est la somme de ses différences qui lui donne son sens. Saussure, dans le Cours de Linguistique générale, montre par exemple qu’une lettre comme le « s » n’acquiert son sens que par ce qu’elle a une forme différente du « f » ou du « g ». Ca n’a l’air de rien mais c’est très important.

Votre site web n’a de sens que parce qu’il est différent des autres sites. C’est l’unique fondement non seulement de sa valeur, mais aussi de son sens.

Si vous confiez son contenu à d’autres sites, vous lui faites, littéralement, perdre toute signification…


séparateur

Partager

Croix multicolore

Article rédigé avec application par Cyril ARNAUD

encerclez-moi

séparateur

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

  • Les SEO Cats
  • La page la plus polémique du SEO
  • Google a besoin d'un référenceur !




une fleche


encore plus d'articles


Commentaires   

 
#1 webinfoconseils 24-01-2014 15:34
Superbe article ! Je suis du même avis et je défends cette cause depuis un long moment.. Beaucoup me rient au nez.
Ton article est très bien fait et devrait être lu par les Ecommerçant désireux de se lancer sur les places de marchés. Cela leur servirait d'avertissement et de prise de conscience.

Je suis par contre preneur de la liste (je sais qu'il faut te mailer :) mais j'ai eu la flegme ...)
mon mail est dans mon commentaire.

Pour la peine, je vais share l'article :)
 
 
#2 Mathilde 25-01-2014 10:47
Bonjour, je suis d'accord avec vous et plutôt contre les comparateurs de prix. J'ai d'ailleurs écrit un post fr.ugal.com/.../... à ce sujet.
 
 
#3 Kydroid 17-03-2014 20:36
Bonjour, suite à quelques recherches, on se rend vite compte du nombre de personne qui rencontre ce phénomène.

Le comparateur de prix est une arme à double tranchant. Sinon cela serait trop facile.
 
 
#4 Simon 17-04-2014 14:35
Je suis en pleine réflexion pour ajouter une partie de mon catalogue sur des places de marché telles que Amazon et Rue du Commerce.

Je me suis posé la question du duplicate content des descriptions et je suis tombé sur votre sujet.

Pensez vous absurde ou possible l'idée suivante pour contourner le problème ?

Le principe serait de créer une nouvelle catégorie sur la boutique, une catégorie uniquement consacrée pour les places de marché. On duplique les produits que l'on veut dans cette nouvelle catégorie et on partage avec les places de marchés uniquement cette catégorie. Après il faut trouver un moyen pour que les produits de cette catégorie ne soient pas visibles sur la boutique pour éviter les doublons. On pourrait alors gérer les noms, descriptions, tarifs, photos différement que sur notre boutique.

Qu'en pensez-vous ?
 
 
#5 Cyril 29-04-2014 14:50
Oui on peut imaginer procéder comme cela
Mais quels seraient les avantages par rapport à la solution classique (mettre les produits sur le comparateur avec une description différente) ?
Un gain de temps et une meilleure organisation ?
 
 
#6 Simon 29-04-2014 15:00
Oui, avoir des descriptions différentes dans les places de marché (mon cas ne concerne pas les comparateurs de prix), avoir des photos différentes aussi.

Par exemple Amazon autorise uniquement des photos détourées, pour certain produits ça ne met pas du tout en valeur. On peut ajouter des logos de rassurance dans les photos pour les places qui les acceptes. Ajouter des mots clefs dans les dénominations, pas forcément beau et possible sur une boutique. Gérer des tarifs différent, des promotions différentes.

Je pense que c'est une bonne solution pour optimiser ses chances dans les places de marché et surtout ne pas se faire manger le référencement.
 
 
#7 Cyril 29-04-2014 16:08
Oui, cela paraît être une bonne solution. Si certains ont des retours d'expérience là dessus, qu'ils n'hésitent pas !
 
 
#8 AJAAJJI 19-04-2015 23:14
Bonjour,

c'est en faisant une recherche sur mon problème de perte de position que j'ai atterri sur ce sujet et je confirme l'énoncé de cet article.

Je constate que mon site a nettement chuté dans les serps, je me suis donc remis en question et cherché l'erreur.

Je vous explique la situation.
A la création de ma boutique en ligne, je me suis inscrit sur un comparateur de prix appartenant à leguide.com, j'ai choisi l'option gratuite. De là j'ai proposé mon catalogue et il est apparu sur 2 de leur comparateur, jusque là tout se passait bien. En 2014 je me lance et décide de choisir l'option payante et là mon catalogue est alors visible sur leguide, les 2 autres comparateurs + plein d'autres sites partenaires. Je constate alors une chute brutale de ma boutique dans les positions. J'ai donc 2 solutions, soit je crée des fiches produits adaptées à ces comparateurs, ce qui risque d'être très long et rébarbatif et donc je remonte dans les serps, soit je mets fin au contrat, donc je supprime mon catalogue des comparateurs et là je perd toute la pub qui figure dans leur réseau de sites et chez leurs partenaires, mais je retrouverai ma position qui était assez bonne avant.
Que dois-je faire selon vous ?

Cdlt,
Youssef
 
 
#9 Cyril 20-04-2015 05:39
Bonjour,

merci de votre témoignage !
A votre place je mettrais fin au contrat, puis je me réinscrirais lentement dans ces comparateurs, au rythme des descriptions que je peux rédiger. Ce qui est la solution décrite dans cet article !
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir