journal

Journal intime d’un référenceur (vol. 9)


Au menu ce mois-ci : la barre des 100 000, art gothique et art roman, le combo Facebook + Adwords, deux critères de qualité d'un texte, et une petite friandise...
Voici le 9ème volume de mon journal intime, bonne lecture !


Lundi : un seuil symbolique

Mon site de philo va atteindre les 100 000 visites par mois… 

C’est la première fois que l’un de mes sites va franchir cette barre symbolique, jamais je n’aurais imaginé atteindre un tel chiffre !



Et oui, vous ne pensiez tout de même pas que je ne m’occupais que des sites de mes clients ? :) Qu’est-ce qu’un référenceur qui ne lance pas ses propres sites, et n’utilise pas ses super-pouvoirs pour lui-même ? Ce serait du gâchis !

Je le sais à présent, rien ne peut venir enrayer sa hausse progressive : reprise du trafic à la rentrée de septembre, maximum atteint en novembre, puis stagnation et légère baisse régulière jusqu’à l’effondrement de juillet-août. C’est comme une grande inspiration, puis une expiration : le site respire ! 

Atteindrai-je un jour le million ? Ce serait un rêve, mais il va falloir cravacher pour ça : présenter toutes les œuvres de tous les auteurs, en une folle visée encyclopédique. Juste le travail d‘une vie… Je me donne trois ans :)


Mardi : architecture web

De la même manière qu’il y a un art gothique et un art roman en architecture, il y a un art gothique et roman de réaliser un site web. 

Le gothique, c’est le règne de l’ornement superflu, des peintures dorées, de la profusion de motifs et de symboles. Le roman, c’est le domaine de la pureté, de la simplicité des formes.  

J’ai décidé de me convertir au roman, dans le domaine du web. Cela signifie : fin du marketing, de l’emailing, de l’attention portée au graphisme, à la moindre ligne de code. Tout cela n’est que fioriture et ornement, gain de quelques centaines de visites en plus. 

Seul compte à présent le pur contenu, à savoir les milliers de pages que je dois mettre en ligne d’ici trois ans…  C’est comme cela qu’un site double, triple, multiplie par dix sa croissance ! 

C’est cela se convertir au roman.  

le cloître d'une église romane
Un bel exemple d'architecture romane


Mercredi : 5min chrono

Pourquoi perdre son temps à créer un site ? Dans de nombreux cas, une page Facebook fait tout aussi bien l’affaire ! En quelques clics, celle-ci est configurée, hop, une petite annonce Adwords sur le mot-clé correspondant, et en 5min top chrono, on est premier sur Google.

J’ai rendu ce service à mon ex-copine dans la thématique des cours de violoncelle. En deux semaines elle a trouvé quatre nouveaux élèves, plus qu’en une année entière sur Kelprof !   

Idem pour sa mère, qui a trouvé deux nouveaux patients en une semaine dans la thématique « thérapie de couple ».

Pas de frais d’hébergement, pas de prise de tête pour configurer un CMS, trouver un template…

Cette stratégie est particulièrement pertinente pour les requêtes où on ne cherche à obtenir qu’une seule information : un numéro de téléphone. 

Quand vous voulez acheter un objet, vous avez besoin de beaucoup d’informations avant de vous décider. Une page Facebook ne suffira pas. Il faut lancer un vrai site d’affiliation avec plein d‘articles. 

Mais quand vous cherchez un professeur de violoncelle, il n’y a pas en réalité de critère qui vous permettrait de choisir entre tel ou tel prof sur un site spécialisé. Le seul critère, c’est le coup de fil, lorsque la discussion s’engage : voir si le courant passe bien, si la personne semble sérieuse, etc. Dans ce type de requête, on a donc juste besoin d’obtenir un numéro de téléphone. Et pour ça, une page Facebook suffit :) La 1ère position en 5min chrono, faites le test !

Comprendre que 20% du web pourrait être réduit à une simple page Facebook, ça aussi c'est roman


Jeudi : la qualité d'un texte

Quels critères Google examine-t-il pour déduire la qualité d’un texte ? On parle souvent de la longueur, optimisation sémantique, partage sur les réseaux sociaux, etc… Mais certains restent dans l’ombre. 

Je voudrais en soumettre deux à votre sagacité : 

- Critère du marronnier. Un « marronnier », dans le langage journalistique, est un sujet qu’on ressort chaque année lorsqu’on n’a pas d’idées. Par exemple : « les vacances au camping de M. et Mme Martin », cela tombe invariablement au mois d’août. En SEO, ce sont les articles de type : « comment obtenir des backlinks de qualité ? », « le référencement est mort », etc.

Je soutiens l’idée que Google détecte lorsque notre article est un marronnier. Alors, un tel texte n’améliore pas le positionnement, et peut même lui nuire, même s’il est de qualité, très bien rédigé, et optimisé comme il faut.


- Le critère d’autorité : on pense communément qu’il faut rédiger fréquemment de nouveaux articles sur son blog. En réalité, si l’on regarde le rythme de quelqu’un qui fait autorité dans son domaine, un « ponte », il ne pond des articles que tous les deux ou trois mois. C’est là le rythme naturel d’un spécialiste. Car on ne peut trouver des idées géniales trois fois par mois ! Aussi, adopter ce rythme aide à faire comprendre - ou croire ;) à Google que l’article est de qualité super premium. Et aidera à obtenir 100% de gain SEO !

Qu’en pensez-vous ? Est-ce absurde ?


Vendredi : VDM

Allez, une petite friandise pour finir. Tapez la version en .com de mon site, Webmaster Référencement. J’ai lâché le nom de domaine début 2016, et dans les trois jours qui ont suivi, un black hat l’a récupéré, pour en faire un site spammique consacré aux balais vapeurs ! VDM  


capture d'écran du site


Magnifique, non ?


> Si vous avez manqué le début : par ici la visite ! (vol. 1)


séparateur

Croix multicolore

Un article rédigé avec application spécialement pour vous !

encerclez-moi

séparateur

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

  • Les SEO Cats
  • La page la plus polémique du SEO
  • Google a besoin d'un référenceur !




une fleche


encore plus d'articles


Commentaires   

 
#1 Marie-Eve 03-10-2017 08:12
J'aime bien vos réflexions. :-)
Mais je n'ai pas suivi votre avis sur les marronniers. Pourquoi cela nuirait-il au positionnement d'un site ?
Merci !
 
 
#2 Cyril 03-10-2017 09:05
Merci de votre gentil message :)
L'idée est qu'il y a deux manières d'écrire un texte :
- on a une idée, on l'écrit, cela donne un texte original.
- ou alors on n'a pas d'idée, mais on veut produire du contenu pour améliorer son positionnement, alors on prend n'importe quel sujet et on écrit un texte sans âme (= un marronnier).
Même si un tel texte fait le job en actualisant le site et en contenant des mots-clés, et donc en satisfaisant une conception étroite du SEO, l'hypothèse est que Google détecte cela et qu'il ne donne pas de gain SEO, voire pénalise.
Un des signaux rouges qui révèle qu'un texte n'est qu'un marronnier serait son titre. Ex : en SEO, qu'est-ce qu'un lien de bonne qualité ?
 
 
#3 Marie-Eve 03-10-2017 13:23
OK ! Dans ce sens-là, je comprends.
Tout l'enjeu est de profiter de la saisonnalité pour traiter de sujets d'actualité, qui intéressent les lecteurs, mais tout en y apportant une valeur ajoutée.
Pour rester sur votre exemple, il faudrait qualifier un peu le sujet :
Un lien de bonne qualité en 2017 : ce qui a changé.
Ou : "les X conseils que je donne le plus à mes clients au sujet des liens"...

En fait, pour moi, les marronniers sont quand même une aide pour trouver des idées de contenus.
 
 
#4 Cyril 03-10-2017 13:35
Oui, bien vu ! Préciser, qualifier le sujet, est en effet une excellente manière de sortir de la malédiction du marronnier :-)
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir