analyse

Petite mythologie du référenceur


On peut trouver de précieux enseignements dans la littérature.
Y compris pour un consultant SEO !
Profitons-en...

une statue antique


A quoi ressemble, au jour le jour, le travail d’un bon référenceur ?

Voilà une question qui turlupine souvent les néophytes !


Essayons d’expliquer cela en puisant dans les trésors de la mythologie...

La littérature est en effet souvent pleine d'enseignements !

Alors profitons-en :)



Un professionnel du seo consacre beaucoup d’énergie à créer des textes et des liens vers ses sites. Armé de ses meta-balises, il soulève des montagnes pour permettre à ceux-ci d’apparaître en 1ère page sur Google.

Rarement on a vu de telles dépenses d’énergie. Peu d’êtres ne produisent autant d’effort, et on peut comparer le travail du référenceur aux entraînements commandos des volontaires de la Légion étrangère.


Le travail une fois terminé, le consultant en référencement prend un aller simple pour les Tropiques pour se reposer un bon mois. Vivant d’amour, d’eau fraîche et de noix de cocos, il oublie jusqu’à la définition d’un backlink. Il n'est que luxe, calme et volupté.

Lorsqu’il revient en métropole, il découvre que son site qui s’était positionné en 1ère position sur « référencer site Prestashop » a rétrogradé en 2nde page. Il comprend que des efforts seront encore à fournir. Mais il faut comprendre que ce travail n'aura jamais de fin : le référenceur ne peut connaître de répit. Pourquoi ?

Les positions évoluent sans cesse, tout simplement parce que les concurrents référencent eux aussi leurs sites. Eux aussi créent chaque semaine de nouveaux liens, de nouveaux textes, etc.


Deux mythes permettent de mieux comprendre la situation.


Le mythe de Sisyphe

Commençons par la voix royale : la mythologie grecque. Dans le mythe de Sisyphe, on découvre la terrible punition divine qui s’est abattue sur celui-ci. Pour avoir osé défier les dieux, il a été condamné à faire rouler un lourd rocher jusqu’au sommet d’une montagne. Sauf que celui-ci lui échappe et redévale la pente avant qu’il n’atteigne son but. Il doit recommencer son travail éternellement.

N’est-ce pas l’allégorie parfaite du travail d’un référenceur ?

Camus, lorsqu’il considère ce mythe, dans l’ouvrage du même nom, conclue : « il faut imaginer Sisyphe heureux ». Manière de dire que l’homme doit accepter son destin : travailler et œuvrer sans cesse dans un monde sans but en soi.

Mais un référenceur peut-il se contenter d’une telle pirouette ? Non probablement, il y a de quoi devenir fou !


Shéhérazade et le sultan

Voici un deuxième mythe qui permet d’éclaircir la difficulté de son travail. Cette fois envolons nous vers les lointains délices de l’Orient, et souvenons-nous de l’histoire des Mille et une nuits. Un sultan a cette idée parfaitement logique de faire exécuter chaque matin la femme qu’il aura épousé la veille, afin qu’elle ne le trompe pas.

Mais Shéhérazade lorsque son tour vient, raconte chaque matin une histoire dont la suite doit être racontée le lendemain. Le sultan diffère l’exécution de matin en matin. Chaque jour donc Shéhérazade parle, pour sauver sa vie. Elle est obligée de livrer un récit chaque matin, ce qui lui permet de repousser encore un peu le couperet.


Voyons cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Le bon référenceur chaque jour, ou chaque semaine, doit écrire de nouveaux textes pour gagner du trafic sur un site. Google est le sultan qui l’oblige à continuer indéfiniment son récit. Sinon, le couperet tombe : la perte de position.


Les leçons de la mythologie

Serions-nous tous des Shéhérazade qui s’ignorent ?

Cela nous amène à bavarder et à redire éternellement les mêmes choses.

En effet, alors que les récits de Shéhérazade nous illuminent et nous comblent par leur beauté, (et c’est pourquoi chaque matin le sultan repousse l’ordre d’exécution), Google est un sultan bien moins exigeant. Quelques mots-clés par-ci par-là suffisent à son bonheur. De là ces centaines de sites satellites consacrés par exemples aux mutuelles, composés de textes indigestes, ressassant les mêmes arguments.

Notre existence est terrible, et pourrait constituer un des supplices dont parle la mythologie grecque.


Comme vous le voyez, la mythologie nous permet d’éclairer notre condition de simple mortel, mais aussi notre travail de référenceur… On ne perd rien à se plonger dans les récits du passé pour mieux comprendre notre présent.

Qui viendra un jour chanter les merveilles et les enfers du travail de consultant en référencement ? Qui prendra le luth et écrira l’Iliade ou l’Odyssée du référenceur ? Un jour celui-ci viendra !


séparateur

Partager

Croix multicolore

Un article rédigé avec application spécialement pour vous !

encerclez-moi

séparateur

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

  • Les SEO Cats
  • La page la plus polémique du SEO
  • Google a besoin d'un référenceur !




une fleche


encore plus d'articles