analyse

Qu’est-ce qu’un référenceur ?


Vous vous demandez ce qu’est un référenceur ?
Vous avez déjà entendu parler de référencement mais vous ne comprenez pas bien le sens de ce terme ?
Cet article vous propose une définition, ainsi qu’une description de ce métier bien particulier.

Bonne lecture !

symbole point d'interrogation

Définition

Comment définir ce métier, finalement peu connu du grand public ?

Voici comment on pourrait formuler ça...


Un référenceur est une personne chargée d’améliorer le trafic d’un site. Il utilise pour ce faire un certain nombre de techniques, à la croisée de plusieurs disciplines :


  • les lettres, puisqu’il doit rédiger des textes

  • le développement, puisqu’il doit intervenir dans le code source et éventuellement vérifier la conformité de celui-ci

  • et le marketing, puisqu’il doit mettre au point une stratégie pour votre site : il faut identifier les mots-clés qui vont assurer à votre site sa rentabilité économique.

On dit que le référenceur « optimise » un site, lorsqu’il intervient sur celui-ci.



Profil type et parcours


En raison de la variété des disciplines utilisées dans le référencement, on trouve plusieurs types de consultants en référencement, venus d’horizons très divers. Si beaucoup sont des développeurs, certains ont fait des études littéraires, d’autres enfin des études d’économie, ou de marketing.

La plupart sont des autodidactes, ou ont entamé une reconversion professionnelle.

Une seule licence professionnelle en effet, est consacrée pour le moment à ce métier, celle de Mulhouse, qui accueille chaque année une quarantaine d’élèves.



Les prestations proposées


En général, les consultants SEO font un audit du site qui leur est confié. Ils détectent divers problèmes qui font que le site est pénalisé par Google, et livrent des recommandations pour les résoudre.

Cet audit peut être plus ou moins détaillé, selon le budget qui est alloué. Cela peut aller de 200 à 3000 euros. Certains prestataires font des audits gratuits (composés simplement en général de recommandations vagues) afin de nouer un premier contact avec le client.

Une fois l’audit effectué, le référenceur peut intervenir sur le site. Parfois, il agit directement, sans audit préalable.

En général, il propose :

- une sélection mot-clé, qui va présenter une liste des mots-clés visés au client

- la rédaction de meta balises pour certaines pages du site

- la création de liens vers le site du client

- la rédaction de textes à insérer sur le site

- un audit de positionnement final pour montrer les positions acquises.

 

Néanmoins, il ne s’agit là que d’un schéma général, ne reflétant pas la diversité des procédures utilisées.



Deux approches différentes : White Hat ou Black Hat ?


En général, un référenceur choisit entre deux manières d’optimiser un site. Soit il cherche à rendre celui-ci conforme aux exigences de qualité de Google, soit il utilise des techniques pour tromper les moteurs de recherche, et faire croire à ceux-ci que le site est de bonne qualité.

Dans le premier cas, le consultant en référencement rédige des textes pour le site, améliorant effectivement l’ « expérience utilisateur » : le texte a un réel contenu, informatif ou divertissant. L’internaute est satisfait après sa lecture parce qu’il a trouvé l’information qu’il est venu chercher ou parce que la lecture fut agréable.

Dans le second cas, le référenceur utilise des techniques pour abuser les moteurs de recherche. Par exemple :
- Du texte est mis en fond blanc sur fond blanc. Il est donc invisible aux visiteurs mais indexable par les robots de moteur de recherche.
- Les robots sont détectés par le serveur et redirigés sur une page au contenu différent de celui que peuvent voir les internautes (ce qu’on appelle le cloaking).
- Les meta balises sont truffées de mots-clés.
- Les textes du site sont volés sur d’autres sites, et copiés-collés tels quels, ou encore recomposés aléatoirement par un logiciel (ce qu’on appelle le scraping)


Ces techniques sont donc interdites par les moteurs, et lorsqu’elles sont détectées, le site est pénalisé (il disparaît des résultats du moteur).

Le référenceur qui choisit d’améliorer effectivement la qualité d’un site est appelé White Hat. Celui qui choisit de tromper les moteurs est appelé Black Hat. Chaque consultant décide quelle approche il préfère adopter. Naturellement, il n’est pas rare que certains mélangent les genres : certains Black Hat optimisent certains sites de manière complètement White Hat. L’inverse est plus rare.

Google a amélioré sa détection des sites qui trichent avec les règles de qualité qu’il édicte (à retrouver sur cette page), et les pénalités tombent plus fréquemment et plus durement qu’auparavant : ce pourquoi l’approche White Hat est recommandée.



Les concours


Périodiquement, les référenceurs organisent des concours. Il s’agit d’essayer de positionner un site sur un mot-clé donné, souvent inventé pour l’occasion (pour ne pas faire de concurrence à de vrais sites qui pourraient en être affectés économiquement).

Ainsi, des concours ont été organisés sur les mots-clés « sentimancho », « mangeur de cigogne » ou encore « racheumeneu ». La victoire permet au gagnant d’obtenir un prix, décerné par l’instance organisatrice, mais surtout de se faire connaître et d’obtenir un succès d’estime auprès de la communauté des SEO français.



Existe-il des référenceurs meilleurs que d’autres ?


Les techniques utilisées par les référenceurs sont nombreuses et peuvent être accomplies de façon très différente, ce qui fait que chaque référenceur a sa méthode propre pour positionner un site, qui n’appartient qu’à lui.

Même s’il y a un socle commun de techniques utilisées, ce qui fait que l’on peut dire qu’ils pratiquent un même métier, le référencement de sites web, chacun privilégie telle ou telle technique, ou la pratique d’une certaine manière. Les consultants SEO mettent leur point d’honneur à mettre au point une méthode originale, en trouvant ce qui a pu échapper à d’autres.

C’est ce qui fait que l’on peut dire que le référencement est un art, et qu’il y a des référenceurs meilleurs que d’autres.



Travail de veille


En général un référenceur effectue un travail de veille constant. Deux raisons à cela :

- l’algorithme de Google change constamment, il faut donc en permanence mettre à jour ses pratiques et les modifier également, afin qu’elles accompagnent ces changements. Autrement dit : le spécialiste SEO change parce que Google change.

- Il faut dans tout secteur de manière générale être la pointe en connaissant les dernières actualités du secteur dans lequel on travaille.

 

Les SEO utilisent majoritairement Twitter pour cela, mais aussi des outils comme Scoop.it. Ils sont peu présents sur Facebook, tandis que Google+ est de plus en plus utilisé, depuis début 2013.

Secrets2Moteurs est également un site utilisé par la communauté SEO pour partager les dernières informations.

Il existe des centaines de blogs de référenceurs, avec des articles consacrés au SEO ou plus largement au webmarketing. Chacun reflète une sensibilité propre. Vous en trouverez une liste sur cette page, répertoriant 100 sites, mais il y en a beaucoup plus.


séparateur

Partager

Croix multicolore

Un article rédigé avec application spécialement pour vous !

encerclez-moi

séparateur

Cet article vous a plu ? Découvrez-en d'autres !

  • Les SEO Cats
  • La page la plus polémique du SEO
  • Google a besoin d'un référenceur !




une fleche


encore plus d'articles