La rédaction de contenu

la plume d'un écrivain




« Le contenu est roi » dit Google.

Par là il nous donne la clé de l’amélioration de notre trafic : l’écriture !

A quoi ressemble le travail de rédaction de contenu ?



Je vais vous faire une confidence : je n’ai créé aucun lien vers mon site depuis trois ans. En revanche, j’ai créé plusieurs dizaines de textes, que j’ai placés dans ma rubrique Réflexions d’un référenceur.

Ces textes ont su intéresser les internautes, puisqu’ils ont récolté des dizaines de likes, tweets, et +1.

Et le résultat est là : mon site est positionné dans le Top 3 sur son mot-clé principal ! (cf les meta de ma page d’accueil)


Pour moi c’est démontré : la rédaction de contenu est la prestation clé, la seule qui ouvre la voie à la 1ère position. Du moins la seule prestation White Hat. Voilà qui ravit mon âme de littéraire !

Ceci posé, à quoi doivent ressembler ces textes ? Qui doit les rédiger ?



Les difficultés de la rédaction de contenu


Une fois qu’on a compris la nécessité de rédiger du contenu, on se heurte inévitablement à un obstacle : on n’a pas grand-chose à dire !

C’est souvent un effort très pénible que de pondre un texte, un vrai, pas seulement un enchaînement d’une dizaine de phrases, qui n’a de « texte » que le nom. On parle là d’un texte de 600 mots minimum, parfois plus de 1000 mots !


Le résultat : la plupart des sites sont vides. De ce point de vue, le Web ressemble à un désert. J’interviens souvent sur des sites e-commerce où la description des articles du catalogue ne fait que cinq ou six mots.

Lorsqu’il y a des textes, souvent ils sont mal rédigés.

La raison en est simple : il n’y a pas de solution satisfaisante à la question : qui doit rédiger les textes ?

  • le propriétaire du site lui-même ? Certes, il connaît son sujet. Mais souvent, il est accaparé par ses affaires et n’a pas le temps de les rédiger. Il lui manque de plus souvent le talent littéraire ou les connaissances marketing pour rédiger un texte vraiment satisfaisant, qui va l’aider à vendre ses produits.
  • le référenceur ? Ceux qui ont un profil littéraire peuvent se charger de la tâche, mais il leur manque souvent les connaissances techniques concernant le secteur spécifique du client. Comment un consultant en référencement peut-il rédiger par exemple des textes sur la climatisation industrielle ou la défiscalisation, alors qu’il n’y connait rien ?
  • un rédacteur web ? Même problème. Surtout au prix où ils sont payés sur le marché actuel !

On a donc affaire à ce paradoxe : celui qui sait de quoi il parle ne sait pas écrire, celui qui sait écrire ne connait rien à son sujet.

Alors que se passe-t-il ? On peut voir sur le web :

  • soit des textes rédigés par le propriétaire du site, montrant un vrai savoir, mais ne respectant pas les règles de rédaction web élémentaires (textes trop courts, mauvaise mise en forme (pas de hiérarchisation logique h1, h2…, sans mise en gras, etc.)
  • soit des textes rédigés par des professionnels, mais qui n’ayant pas le savoir précis du domaine dont ils traitent, se contentent de paraphraser ce qu’ils trouvent ailleurs sur le web, et en première ligne, Wikipedia



Sortir du cercle vicieux


Naturellement, il faut trouver une solution à ce cercle vicieux, qui empêche la mise en place d’un blog de qualité sur le site d’un client.

En général, voici ce que je propose :


En 1ère prestation, je rédige des textes de base, ne nécessitant pas de réelle connaissance technique, et ne dépendant d’aucun document envoyé par le client. J’utilise les informations disponibles sur le site du client, et me renseigne sur la thématique du site en cherchant des informations ailleurs sur le web.


Voici les atouts de ces textes :

  • leur longueur (plus de 600 mots)
  • la pertinence sémantique : ils utilisent les différents mots-clés liés à sa thématique, et le renforcent donc sémantiquement.
  • l’indépendance (vis-à-vis du client) : pas besoin que celui-ci envoie de la documentation, ou en discute avec moi, ce qui évite au client de perdre du temps

Bilan : cela permet de démarrer un blog, et ainsi envoie un signal fort à Google, sans avoir à ennuyer le client, en l’impliquant dans ce travail.


Puis, en 2nde prestation, je propose la rédaction de textes d’un autre type.

Ceux-ci doivent avoir un fond solide. Je demande alors au client de m’envoyer une information consistante, mais non mise en forme. Cela peut-être une nouvelle concernant l’actualité de l’entreprise (ex : un nouveau client, un nouveau directeur…) ou une information concernant la thématique du site (ex : pour un site qui vend des voitures : une nouvelle technologie hybride).

Le client n’a pas à passer du temps à rédiger son texte. Il suffit qu’il m’envoie l’information brute, exposée sans mise en forme, en une dizaine de lignes. C’est là précisément mon rôle. Je brode autour de ce fait, en créant un texte dans les règles de l’art qui va reprendre en plus de 600 mots cette information, en la mettant en forme.


On aboutit ainsi à la création de textes de qualité, qui vont permettre de faire passer le blog du client à un niveau de qualité supérieur. Il suffit simplement d’une implication minimum de la part du client.


Vous avez besoin de nouveaux textes pour votre site ? Contactez-moi, pour que l’on discute !


La rédaction de contenu n’est pas la dernière prestation de votre référenceur préféré. Il faut en effet mesurer les résultats obtenus suite au travail global sur le site, dans un audit de positionnement.

Par ici la suite de la visite !